[Mécanique] Comment fonctionne le freinage hydraulique ?

« Freiner c’est lâche », « ça ne sert à rien » on a tous sorti milles excuses pour démontrer qu’on a un pilotage digne d’un pilote de GP500. Aujourd’hui tout le monde est égal car je vais vous expliquer le freinage hydraulique.

Tout d’abord, le système se décompose en plusieurs parties :

  • Le maître cylindre
  • La durite
  • Le liquide de frein
  • L’étrier de frein
  • Le maître cylindre

    La pièce possède un réservoir pour contenir le liquide de frein, d’un piston et d’un ressort. Mais comment fonctionne-t-il exactement ?maîtrecylindre

Lorsque le pilote de GP500 va actionner le levier de frein cela va pousser le piston à l’intérieur du maître cylindre contre son ressort pour qu’il y est un rappel. Le fluide sera alors pousser ce qui engendra une pression.

  • La durite

Peut-être qu’un simple tuyau pour le conducteur de mob mais pour le pilote de GP500 c’est sûr les freinages les plus ardus qu’il fera toute la différence.

Il existe 2 types de durites :

  • Caoutchouc
  • Avation

Sur des freinages très sollicité, la température à l’intérieur du système va augmenter et si notre pilote de GP500 utilise des durites en caoutchouc, il aura un freinage spongieux et ça sera la gaufre assuré .

Les durites de types aviation vont pouvoir limiter ce phénomène et aura un freinage de meilleure qualité. Le liquide de frein aura un impacte aussi et il est très important de choisir le bon selon l’usage de la vieille bécane.

  • Le liquide de frein

Selon ce que vous roulez, il est très important d’adapter son liquide de frein. Pour un gars qui roule en mob on va privilégier le DOT 3 alors que le pilote de GP 500 il aura besoin du DOT 5. Sur une échelle ça donne ça :Légende

Pour faire simple, un indice de DOT élevé (l’indice 5 est le plus élevé) veut dire qu’il pourra atteindre un point d’ébullition élevé est l’inverse lorsque son indice est bas (indice 3) , son point d’ébullition sera faible.

  • L’étrier de frein

C’est l’élément qui va permettre de freiner votre moto grâce à la pression du circuit, elle va pousser les pistons. Les plaquettes pinceront alors le disque de frein.

L’étrier de frein peut-être fixe ou flottant. Posséder un seul piston ou même plusieurs avec des diamètres différents. Utiliser des pistons de taille différente est au premier abord bizarre mais cela vous procurera un meilleur freinage et usera votre plaquette sur toute sa surface (Des génies les ingénieures).

En résumé, le pilote de GP500 actionne le levier de frein, la pression du circuit augmente et l’étrier freinera la moto.

Donc maintenant, vous savez améliorer votre freinage et même comprendre pourquoi vous allez toujours tout droit dans les virages.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s