Le mythe Ducati !

Dernièrement, je me suis intéressé à l’histoire de Ducati à travers un livre. Écrit par Ian Fallon, photographié par James Mann et préfacé par Pierre Terblanche qui était un designer chez Ducati.

 

  • Avant-proposFreres_Ducati

Créée par les 3 frères Bruno, Marcello et Adriano en 1926. Ce dernier fonde la société « Società Scientifica Radio Brevetti Ducati » qui est rejoint par ses frères. L’idée est d’exploiter les brevets de Guglielmo Marco (fils d’Adriano) pour développer les ondes radios et dans le futur d’autres appareils.

  1. Les monocylindresLes_Monocylindres.JPG

    Dans cette partie, on y découvre les premières motos de la marque comme la 175 sport qui est issu de la compétition. On y apprend que le marché de la moto a été mis en péril à cause des voitures devenus plus abordables et les gens ont délaissé peu à peu les motos utilitaires. Heureusement, la marque est détenu en grande partie par l’État ce qui permet de réduire les dégâts financiers.

    Fabio Taglioni, ingénieur, personne importante dans l’histoire de la marque et qui déborde d’idées met en place la distribution desmodromique qu’il avait déjà appliqué sur certaines voitures notamment sur Mercedes. Cet alors que les victoires commencent à affluer avec la 125 Desmo.

    Grâce à leur importateur de motos sur le marché américain , Berliner motor corporation (BMC), il connaisse le succès et cela permet de continuer de développer leurs motos.

    Bien trop en avance sur leur temps, Ducati avait fabriqué une moto tout-terrain dans les années 50 mais personne n’en avait entendu parlé. Ils se sont fait volé la vedette par Yamaha avec la DT-1 de 1968. Ducati n’avait pas dit sont dernier mot, c’est alors qu’en 1971 sort la 450 Scrambler.

    La fin des années 60 marque la fin des monocylindres qui sont couteuses à produire. Fabio Taglioni commence à réfléchir à un bicylindre en V de 500cm3.

  2. Deux culasses valent mieux qu’une2_culasses.JPG

    Dans les années 1970, Ducati est toujours sous le contrôle de l’État, Arnaldo Milvio et Fredmano Spairani souhaitent proposer une moto de grosse cylindrée. Le fameux ingénieur Fabio Taglioni va concevoir le premier moteur bicylindre en L. La première moto de série qui va le recevoir est la 750 GT.

    La marque italienne va s’investir de plus en plus dans le milieu de la compétition en améliorant le moteur bicylindre de la 750 GT. En 1972, la 750 sport voit le jour avec un guidon bracelet et des commandes reculées.

    Les victoires s’enchainent et Ducati s’impose ce qui fait d’elle une marque reconnu. L’une des victoires emblématique est celle de Paul Smart à Imola. Une réplica dédié au pilote est lancé.

    Cependant, du fait que la marque soit sous le contrôle de l’État, les équipes qui sont engagés en course sont peu entreprenantes et pas vraiment intéressé. Taglioni décide de fonder un atelier spécialisé qui est NCR. (Nepoti Caracchi Racing)

    1978, un célèbre champion sort de sa retraite, c’est à 38ans qu’il ose reprendre le guidon. Mike Hailwood prend place à la course de formule 1 sur l’île de Man avec une Ducati NCR et va la remporter. Pour célébrer cette victoire, une version réplica est fabriquée sur une base d’une 900 Super Sport.

  3. Les courroies remplacent le couple coniqueLes_courroies.JPG

    Les années 70 n’ont pas été merveilleuse, problèmes de direction, un marketing un peu douteux mais l’ingénieur Mr Taglioni sort de son tiroir des dessins techniques d’un bicylindre en V de 500cm3. Il pense à un nouveau système de distribution qui vont remplacer les couples coniques et laisser place à des courroies crantées. Ce moteur sera nommé Pantah.

    Réussir dans le milieu de la compétition reste l’un des principales objectifs de Ducati mais les Pantah engagées ne sont pas assez puissantes. Lors de la saison 1981, Taglioni résout le problème avec la TT2.

    Championnat du monde de Superbike, Ducati fait de très bon résultats notamment grâce à Raymond Roche avec la 888. 1990, cette dernière connait des améliorations et apporte à la marque son premier titre de championnat du monde Superbike.

    Premier projet pour Pierre Terblanche, il actualisera le dessin de la 851. Seulement 4 semaines lui ont suffit pour revoir cette moto.

  4. Résolument modernesRésolument_modernes.JPG

    Renaissance du moteur monocylindre dans les années 1990, Ducati sort la Supermono. C’est une moto destiné à l’usage sur piste et à sa sortie elle fait sensation. Mise au point par le département compétition et prévue pour les courses du championnat « Sound of Singles ».

    Les frères Castiglioni, nouveaux propriétaires de la marque ont besoin d’une nouvelle machine. Ils réfléchissent à un moteur avec 4 soupapes par cylindres. Pendant ce temps là, Massimo Tamburini qui est l’ingénieur en chef de Cagiva est chargé de créer la 916.

    La 900 MHe, moto originale et qui est une interprétation personnelle de Pierre Terblanche sera une version limité. Cette machine fait hommage aux traditions.

    Après la perte du titre du championnat du monde Superbike 2002, la 999 né en 2003 et les ingénieurs vont inclure le pilote comme élément constitutif de la moto. Les réglages seront multiples pour s’adapter à plusieurs morphologies.

    Salon de Tokyo, 2003, le designer Pierre Terblanche dévoile 3 prototypes qui vont reprendre un style classique des 750 à carter rond des années 70. La 1000 GT, la 1000 Sport ainsi que la 1000 Paul Smart Limited Edition sortiront 2ans plus tard.

  5. Supériorité par la technologieSupériorité.JPG

2002, Ducati annonce son engagement dans la catégorie MotoGp. Le réglement change et interdit les 2 temps. La marque pense qu’elle a toutes ses chances. Les premiers résultats tombent au circuit du Japon en 2003, Loris Capirossi 3ème et Troy Bayliss 5ème. C’est à la sixième participation au circuit de Catalunya que Capirossi offre sa première victoire.

Grâce à la Diavel, Ducati renoue avec le  marché du custom. Quelques modèles ont déjà été pensé dont un 40 ans auparavant mais resté sans lendemain. En 1985, une moto a été créée, nommé l’Indiana dérivé de la Pantah mais cela a été un échec.

Grande révolution en terme d’innovation moteur, Ducati sort le Superquadro (supercarré), il garde la distribution desmodromique ainsi que l’architecture en L. Cela faisait 25 ans que l’architecture base n’avait pas changé.

Le mythe Ducati retrace l’histoire de la marque italienne avec de très belles photos de machines uniques et surprenantes.. Si vous voulez, vous le procurez vous pouvez cliquer ici

Couverture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s