J’ai regardé un film sur Christian SARRON

  Quoi de mieux que de se plonger dans la carrière de Christian Sarron à travers un reportage fait par Philippe Piedelievre. Revivre l’âge d’or de la moto, où on poussait les motos au départ des grands-prix.

Smartphones éteint, casques sur les oreilles, position confortable dans le canapé, volume augmenté, scotch sur la bouche des plus bruyants et c’est parti : ► LECTURE

Coupe_KawasakiAu début de sa carrière, il se fait remarquer en coupe Kawasaki mais aussi au Bol d’or où il partagera la moto avec Denis Boulom et Jean-Claude Chemarin. 1er fan de Patrick Pons, il le côtoyait qu’à travers les magazines mais réussi  à se faire remarquer par ce dernier et c’est alors que Patrick le prendra sous son aile. Une relation commença à naître entre les 2 pilotes. Christan raconte qu’il vécut ses plus belles années à ses côtés et en championnat moto.

Quand le malheur des uns fait le bonheur des autres. Pons chute à Silverstone et Sarron doit le remplacer pour la prochaine course où il deviendra pilote officiel chez Sonauto Yamaha Gauloise.

Courses après courses, de péripéties en péripéties, Sarron accroche les roues des meilleurs. il réalise beaucoup d’exploit souvent sous le mouillé.Moto_Journal_200

On peut y voir le Moto journal 200 qui je pense doit faire remonter des souvenirs aux plus anciens d’entre vous.

À partir de 1979, c’est la chute aux enfers pour Christian Sarron, chutes en série, poignet en vrac mais le plus dur pour lui c’est l’accident mortel de son meilleur ami Patrick Pons. Il a su remonter la pente et a repris les courses et il montra aux autres concurrents qu’il était encore à son top niveau.

En 1984, c’est l’année de consécration car il remportera le championnat du monde en 250cm3. Sur la piste, il y a avait beaucoup de rivalité mais avec du respect. Chaque dépassement était mesuré, précis.Champio_du_monde

Passage sur de grosses cylindrés en 1985, il débarque sur les GP500. Il doit se voir modifier son style de pilotage, un peu timide à sortir son genou de la moto mais avec la pratique il se familiarisera très vite.

Dans le reportage, il nous explique sa vision de la peur, à chaque fois qu’il a peur de quelque chose, il le fait pour la vaincre. Il ne veut pas se faire interdire de quelque chose à cause de ce sentiment. C’est une bonne leçon à retenir !

En conclusion, pour les plus vieux qui ont vécu l’âge d’or de la moto entre les années 70′ et  90′, ce reportage vous replonge dans de très beaux souvenirs.  Philippe Piedelievre a réalisé un très beau documentaire sur le pilote Christian Sarron avec les images d’époques qui sont de très bonne qualité.

Si vous voulez le regarder, cliquez ici !

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s